Le Francophoneplus 28 août 2018

Par Jean Bonsenge

Le Pape demande PARDON

Pape François a effectué une visite de 2 jours en Irlande pour officier World Meeting of Families Conference 2018. Des milliers de personnes venues de partout ont assisté à la messe papale à Phoenix Park, à Dublin, dimanche 26 août.  Tôt le même dimanche le Saint-Père a dû se rendre à Marian Shrine Knock, à l’ouest du pays, lieu de pèlerinage des catholiques, pour communier avec 45.000 pèlerins. Dans ses homélies à Dublin comme à Knock, le souverain pontife n’a cessé de demander pardon pour les abus commis par l’Eglise en Irlande : « nous demandons pardon pour les abus en Irlande, les abus de pouvoir et de conscience ; les abus sexuels perpétrés envers les membres qualifiés de l’église ». « Nous demandons pardon aux moments où, comme église, nous n’avons pas pris soins de survivants d’abus, n’importe lesquels, avec compassion dans la recherche de la justice et de la vérité, et avec action concrète » a-dit-le pape. Pour montrer à la face du monde que la problématique d’abus de tout genre au sein de l’Église catholique lui tenait à cœur, le Saint-père a eu un entretien en aparté, d’une heure et demi, avec les rescapés d’abus des clergés, de la religion et institutionnels samedi, 25 août. Deux grands activistes Marie Collins et Paul Redmond figurent parmi les rescapés, indique thesun.ie. Dans le même chapitre, Katherine Zappone, Ministre des Enfants a rencontré le Pape à Áras an Uachtaráin (résidence présidentielle), le même samedi ; la ministre irlandaise a demandé à l’Eglise catholique d’endosser sa responsabilité quant aux fosses communes des enfants découvertes par les autorités à l’ancien site de Mother-and-baby home, à Tuam dans la province de Galway, à l’ouest du pays. 796 enfants y ont été ensevelis. Mother-and-baby home était sous la direction de Sisters of the Bon Secours entre 1925 et 1961. En guise de protestation près de 1000 personnes ont participé à une veillée silencieuse à l’endroit où ces atrocités ont été commises pendant que le pape célébrait sa messe à Phoenix Park à Dublin, rapporte rte.ie. Au chemin de retour et face à la presse, Pape François a préconisé le dialogue et la psychiatrie, parmi tant d’autres issues pour les enfants aux penchants homosexuels, rapporte lefigaro.net.  Il sied de rappeler que c’est depuis la date du 17 mai 1990 que l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) a retiré l’ homosexualité de la liste des maladies psychiatriques ou mentales.