Le Francophoneplus 06 septembre 2018

Par Jean Bonsenge

Sommet Chine-Afrique 2018

Du 3 au 4 septembre plusieurs chefs d’État Africains et leurs conjoints ont eu l’honneur d’être accueillis à Pékin par leur homologue chinois Xi Jinping dans le cadre du 7e Forum sur la Coopération Sino-africaine (Focac). Pour des raisons non encore élucidées, les chefs d’État du Swaziland et de la RDC n’ont pas effectué le déplacement de Pékin, pour assister à ce 3e Sommet. D’autres sources épiloguent sur des petits malaises diplomatiques concernant la République démocratique du Congo, qui s’est contentée d’envoyer un délégué.  Il sied de rappeler qu’au mois de juillet dernier le président chinois avait effectué sa 4e tournée africaine en passant par Dakar, Johannesburg, Port-Louis et Kigali sans passer par Kinshasa. L’homme fort de l’Empire du Milieu avait consacré son mini-périple africain sur le développement de son leadership politique et stratégique. Il y a 5 ans, Mr Xi avait visité le Congo-Brazzaville, l’Afrique du Sud, et la Tanzanie, pour déclencher son processus du développement sino-africain, sans visiter Kinshasa. On note tout de même que, en dépit de ne pas être au menu d’une visite de la direction du pouvoir chinois, la RDC a quand-même bénéficié d’un financement à hauteur de 9 milliards de dollars en 2007.  Le délégué de la RDC au 7e Focas devait solliciter auprès de la Chine le financement du barrage du Grand Inga, rapporte jeuneafrique.com.  L’éloignement de plus en plus de la Chine de la RDC empiète la politique extérieure et la RDC devra revoir ses tires, à moins qu’elle table sur sa souveraineté, son émancipation et sa fierté nationale.