Le Francophoneplus 28 septembre 2018
Par Jean Bonsenge

Marie Le Pen

Le Tribunal de grande instance de Nanterre ordonne à Marie Le Pen de se soumettre à un examen psychiatrique avant sa comparution. La présidente du Front National qui s’est métamorphosé en Rassemblement national est mise en examen par la justice française pour avoir poster sur son compte Twitter les images choquantes et violentes d’exécutions sommaires par l’État Islamique en 2015. Elle s’alarme et n’obtempère pas à la décision du Tribunal :"Je croyais avoir eu droit à tout : eh bien non ! Pour avoir dénoncé les horreurs de Daech par tweet, la 'justice' me soumet à une expertise psychiatrique ! Jusqu'où vont-ils aller ?" rapporte Femmeactuelle.fr. Hormis les considérations d’ordre politique qu’évoquent Madame Le Pen pour la déstabiliser, le fait qu’elle soit ordonnée à se soumettre à une expertise psychiatrique par la justice corrobore la maxime du philosophe Foucault sur Justice et Pouvoir : la psychiatrie est encore une manière de faire peser un pouvoir politique sur un groupe social, la justice aussi. Le système éducatif, la psychiatrie et la justice sont des institutions apparemment les plus neutres et les plus indépendantes qui exercent la violence politique d’une manière obscure.
 
www.lefrancophoneplus.com